Une clarification de la situation, mais pas encore de réponses

La délégation s’est entretenue jeudi 28 Juillet avec Mme Christine Gardel, membre du cabinet de Mme Touraine et en charge du dossier concernant la profession de psychomotricien. Cette discussion s’est déroulée dans une atmosphère cordiale et constructive. Si elle a eu le mérite de clarifier nettement la situation, elle n’aura toutefois pas amené toutes les réponses aux attentes de la profession.

Le Gouvernement souhaite que les directions et les recommandations émises à l’occasion de la Grande Conférence de Santé soient rapidement suivies d’effets concrets, notamment en ce qui concerne la réforme des études de santé, l’Universitarisation et la constitution d’un corps d’enseignant-chercheur pour toutes les professions paramédicales. A cette fin, des discussions sont en cours entre le Ministère de la Santé, l’Association des Régions de France, et les Universités afin de déterminer plus précisément comment pourraient concrètement s’opérer les modifications liées à la Grande Conférence de santé, notamment dans la mise en œuvre de toutes les formations initiales. Les conclusions de ces discussions interviendront en Décembre 2016. C’est seulement à l’issue de ces dernières que les travaux devraient reprendre, c’est-à-dire début 2017. Tous les travaux effectués jusqu’ici par les psychomotriciens (référentiels activités et compétences) restent évidemment les bases sur lesquelles se construira la suite de cette réforme cruciale pour l’avenir du métier.

Mme Gardel a tenu également à réaffirmer l’intérêt du Ministère pour la profession, et à souligner que malgré le fait que la réingénierie ne soit pas aboutie pour le moment, les psychomotriciens ne sont pas exclus des autres évolutions du système de santé, notamment en ce qui concerne l’évolution des grilles de salaire de la FPH qui concernera notre profession au même titre que les autres métiers de rééducation.

La délégation a pu faire part des questions que soulevaient ce nouveau délai dans le processus d’évolution du métier. Elle a réaffirmé la volonté que la profession soit pleinement actrice de la réforme qui la concerne, ce dont nous a assuré Mme Gardel. La délégation a également souligné que cette réforme devrait être très rapidement mis en place, la profession n’ayant que trop attendue et nourrissant toujours une vive inquiétude quant à son devenir.

Rendez-vous est donc pris pour fin 2016, début 2017, pour enfin faire aboutir cette indispensable réforme de notre profession.

Nous souhaitons un très bel été à tous les psychomotriciens !

La délégation

Publicités

2 réflexions sur “Une clarification de la situation, mais pas encore de réponses

  1. ROGER Jean-Pierre

    Bonsoir. Tout d’abord un très grand merci pour votre disponibilité, votre négociation, votre opiniâtreté et votre lucidité pour négocier avec des personnes rompues à ce genre de pratique et dans des lieux qui, j’imagine, ne doivent pas être habituels pour vous!
    Je suis dubitatif tout de même. En fin d’année 2016 et en début 2017, on sera très proche de l’élection présidentielle et l’heure sera plus à l’attentisme qu’aux décisions!
    Il faudrait, me semble t’il aussi bien faire ressortir l’état de la profession. Je vous livre ma situation professionnelle (qui est hélas tout à fait banale et significative de ce qui se passe ailleurs). Je travaille dans un CMP d’un hôpital public; les postes vacants ne sont remplacés qu’avec parcimonie, dans des délais de plusieurs mois, (voire des années) et avec un statut de contractuel annoncé de….4 ans alors que les postes sont au tableau d’effectifs. Je le parle pas des listes d’attentes qui, pour ma part, sont supérieures à une année. Je ne sais pas si le ministère est au courant de cela et si c’est le cas, je ne comprends pas son immobilisme à l’approche d’une échéance électorale majeure. Je suggère qu’il faut porter aussi la revendication pour la reconnaissance de nos actes par l’assurance maladie. Cela coûterait moins cher au contribuable que des actes en CMP, CAMSP, CMPP,…..Le suivi serait également plus rapide et donc plus efficace pour les enfants tout en désengorgeant les listes d’attente de ces mêmes institutions.
    Ces deux aspects (nos listes d’attente et la reconnaissance de nos actes par l’assurance maladie) doivent, me semble t’il être portés sur la place publique lors des prochaines échéances électorales dès la rentrée afin que le président (voire peut-être la présidente!!!!!) du prochain quinquennat fasse aboutir nos légitimes demandes.

    J'aime

    1. DELAMARE Hélène

      Salut Jean-Pierre,
      Je souscris à ta réflexion d’autant plus que je suis une « jeune » psychomot. en libérale mais pas en âge!
      Et je suis effarée par la situation en dehors de Parsi et la région parisienne! c’est-à-dire, les patients (surtout pour les enfants ) ne sont toujours pas pris vraiment en compte (pas de remboursement intégrale de la sécu.!)….
      Nous faisons de la rééducation et thérapie psychomotrice comme les kiné. et les ortho. font de la rééducation fonctionnelle et orthophonique…
      Nos syndicats sont bien représentatifs mais peut-être pas assez grands!….
      Nous ne manquons d’idées pour faire réagir les politiques mais nous ne pesons pas lourd face aux autres professionnels remboursés!…
      Et certains anciens psychomot. (qui ne le sont plus!) ont fait beaucoup de mal (peut-être sans le savoir au début mais là il faut que ça s’arrête!!!) à cette profession car ils ont bénéficié de la richesse de cette profession et ce sont tournés vers une autre profession plus qualifiante et prestigieuse et se permettent de dire et d’écrire (car ils savent très bien mettre la pensée en « branle »!) ce que c’est que la psychomot. actuellement!! AÏE! AÏE! aïe!…

      Petite minute de ras le bol d’une psychomot. SACHANT parler et écrire!:
      Y’en a marre de votre discours psychanalytique (pour avoir assister à de nombreuses journées) afin d’ expliquer à la place des psychomotriciens ce que c’est que les fondamentaux de ce métier!!!
      Je ne renie pas bien sûr ce qu’à apporter les grands cliniciens à la profession mais je dis stop à ceux bien vivant qui monopolisent la parole tous en invitant que des psychomot. qui font leurs études de psychologie (et je sais bien ce que c’est d’être entre deux chaises mais un jour un faut vraiment choisir!…) et profites de leur passage pour écrire et parlez à la place d’un psychomot. qui est resté psychomot. mais qui n’a pas la « notoriété » d’un psy.!!
      PSYCHO-MOTRICITE et oui! il y a bien psy avant la motricité alors à quand une vrai discussion sur la psychomotricité et ses vraies difficultés « existentielles » et surtout professionnelles!…

      Bien à vous psychomot. et psy. de tous genre!….

      Hélène DELAMARE.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s