Une clarification de la situation, mais pas encore de réponses

La délégation s’est entretenue jeudi 28 Juillet avec Mme Christine Gardel, membre du cabinet de Mme Touraine et en charge du dossier concernant la profession de psychomotricien. Cette discussion s’est déroulée dans une atmosphère cordiale et constructive. Si elle a eu le mérite de clarifier nettement la situation, elle n’aura toutefois pas amené toutes les réponses aux attentes de la profession.

Le Gouvernement souhaite que les directions et les recommandations émises à l’occasion de la Grande Conférence de Santé soient rapidement suivies d’effets concrets, notamment en ce qui concerne la réforme des études de santé, l’Universitarisation et la constitution d’un corps d’enseignant-chercheur pour toutes les professions paramédicales. A cette fin, des discussions sont en cours entre le Ministère de la Santé, l’Association des Régions de France, et les Universités afin de déterminer plus précisément comment pourraient concrètement s’opérer les modifications liées à la Grande Conférence de santé, notamment dans la mise en œuvre de toutes les formations initiales. Les conclusions de ces discussions interviendront en Décembre 2016. C’est seulement à l’issue de ces dernières que les travaux devraient reprendre, c’est-à-dire début 2017. Tous les travaux effectués jusqu’ici par les psychomotriciens (référentiels activités et compétences) restent évidemment les bases sur lesquelles se construira la suite de cette réforme cruciale pour l’avenir du métier.

Mme Gardel a tenu également à réaffirmer l’intérêt du Ministère pour la profession, et à souligner que malgré le fait que la réingénierie ne soit pas aboutie pour le moment, les psychomotriciens ne sont pas exclus des autres évolutions du système de santé, notamment en ce qui concerne l’évolution des grilles de salaire de la FPH qui concernera notre profession au même titre que les autres métiers de rééducation.

La délégation a pu faire part des questions que soulevaient ce nouveau délai dans le processus d’évolution du métier. Elle a réaffirmé la volonté que la profession soit pleinement actrice de la réforme qui la concerne, ce dont nous a assuré Mme Gardel. La délégation a également souligné que cette réforme devrait être très rapidement mis en place, la profession n’ayant que trop attendue et nourrissant toujours une vive inquiétude quant à son devenir.

Rendez-vous est donc pris pour fin 2016, début 2017, pour enfin faire aboutir cette indispensable réforme de notre profession.

Nous souhaitons un très bel été à tous les psychomotriciens !

La délégation

Publicités